Maman, tu m’écoutes ?

Aimée a 5 ans. C’est une petite fille vive et curieuse. Malgré son caractère affirmé, elle aime faire plaisir aux autres. Mais aujourd’hui, Aimée ne sait pas quoi faire. Enfin, elle a bien une idée. Elle voudrait regarder la télé. Mais elle l’a déjà regardée un peu ce matin, alors elle n’ose pas demander directement, parce qu’elle sait que c’est trop tôt pour y avoir droit de nouveau.

Mais Aimée ne sait pas quoi faire d’autre. Et elle le dit. Papa lui propose d’écouter de la musique, maman de faire un dessin. Mais Aimée dit non. Je ne sais pas quoi faire. Alors maman l’invite à danser ou à faire un jeu. Un jeu de cartes ? D’accord.

Quinze minutes plus tard, le jeu est fini. Aimée ne sait toujours pas quoi faire. Et elle le dit. Papa commence à s’agacer. Maman lui propose de jouer avec ses barbies ou ses legos. Mais Aimée n’a pas envie. Quand maman va s’occuper du linge, Aimée la suit. C’est drôle de transvaser la lessive dans le bidon et de tourner les boutons de la machine.

Cinq minutes après, Aimée revient à la charge. Elle ne sait pas quoi faire. Maman suggère de faire du vélo. Aimée réfléchit. Le vélo, c’est tentant. Mais le hic, c’est que son vélo à petites roues est vraiment trop petit, et que son nouveau vélo à sa taille n’a pas de roulettes. Et pour l’instant, elle a peur.

On réquisitionne papa pour enlever les pédales et faire une draisienne. Aimée est rassurée, la draisienne, elle adore ça. Elle en a une petite sur laquelle elle file comme le vent. Mais celle-ci, elle est plus encombrante, plus haute… Il faut le temps de s’habituer. Aimée s’arrête tous les 5 mètres pour raconter quelque chose. Elle est bavarde, bavarde, elle n’arrête pas, et la draisienne n’avance pas vite. Papa râle, il dit que ça suffit, et qu’il va remettre les pédales. Aimée se concentre. Finalement, ça va plutôt pas mal.

Trente minutes plus tard, retour à la maison. Aimée ne sait pas quoi faire. Et elle le dit. Papa est occupé, et maman coud. Aimée joue un peu, elle découpe du papier, elle étale ses bijoux. Elle vient voir maman pour enlever son collier, et elle lui glisse à l’oreille « maman, je ne sais pas quoi faire ».

Maman a envie de calme. Elle n’en peut plus de cette petite voix qui répète la litanie en boucle depuis une semaine. Elle a tout essayé. Le dessin, la peinture, les jeux, la lecture, les déguisements… Rien n’y fait plus de quelques minutes. Maman hésite, elle est prête à accepter la télé, juste pour avoir trente minutes sans un « maman, je ne sais pas quoi faire ». Mais en même temps, elle a lu que c’est bien que les enfants s’ennuient. Et puis les écrans, à l’âge d’Aimée, il ne faut pas abuser. Alors maman tient bon. Elle propose un nouveau jeu de cartes. Aimée s’installe à côté d’elle, et elle arrive à jongler entre la couture et le jeu.

L’après-midi est passé, et il est temps de manger. Aimée grignote pendant la préparation du repas, et les « je ne sais pas quoi faire » s’espacent. Ensuite il est l’heure de se laver les dents et d’aller se coucher après une histoire. Ouf, la journée est finie. Pourvu que demain soit plus calme !

Mais au milieu de la nuit, maman se réveille. Quelque chose la tracasse depuis plusieurs jours, et elle n’arrive pas à trouver ce que c’est. Pourtant elle a tout essayé. Elle a médité, fait des soins énergétiques, cherché à comprendre ce qui se passait. Elle a fait des listes, des nettoyages. Elle a refait des listes et des nettoyages. Rien à faire. Les intestins sont déjà bloqués et la gorge s’en mêle. Mais maman ne sait pas quoi faire.

Et soudain, au milieu de la nuit, maman rit. Maman s’amuse de l’effet miroir des jeunes enfants. Elle ne sait pas quoi faire. Comme Aimée le lui répète depuis une semaine. Mais la solution alors ? Tu ne veux pas faire ce qu’on te propose, alors débrouille-toi ! Maman rit. Ce n’est pas faute de l’avoir entendu, mais elle ne l’a pas écouté.

Maman a refait un nettoyage, et cette fois, ça a l’air efficace. Elle va se recoucher. Elle aura la réponse demain. Et elle essaiera de prêter plus d’attention aux messages qu’elle reçoit.  

———————————

Étiquettes:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.