Le petit fantôme qui ne faisait peur à personne

Le petit fantôme qui ne faisait peur à personne

Max est un fantôme.

C’est évident. Il peut passer à travers les murs, voyager en un instant d’un bout à l’autre de la planète, passer la main à travers les gens. Il n’est jamais malade, n’a pas de parents ni de famille, et pas besoin de se laver ni de changer de vêtements.

Ça c’est dommage. Parce que le problème de Max, c’est qu’au lieu d’être vêtu d’un drap blanc comme tout fantôme qui se respecte, il a une couverture à rayures. A rayures multicolores en plus ! Avec ça, pas moyen de passer inaperçu. A chaque réunion c’est la même chose. Au lieu de se fondre dans la masse comme tous les autres, il est le point de mire de tous les regards, quoi qu’il fasse.

Et ça, pour Max, c’est insupportable. Max est un petit fantôme timide, gentil, et qui a horreur de se faire remarquer. Il fait tout ce qu’il peut pour rentrer dans le moule, mais il y a longtemps qu’il s’est rendu compte que la seule chose nécessaire ici pour être accepté, c’est de porter l’uniforme.

Et ça, c’est la seule chose qu’il ne peut pas changer.

Max est un fantôme.

Evidemment. Il a toutes les qualités d’un fantôme et même plus. Mais il n’en a pas l’air. Et ça, dans sa branche, ça pose un problème. Un fantôme doit pouvoir insuffler une certaine dose de peur à ceux qu’il rencontre si c’est nécessaire. Et comme dans un roman policier, certains codes sont incontournables. Il faut un drap. Pas une salopette ou une taie d’oreiller, un drap. Celui-ci doit être plus ou moins blanc, en plus ou moins bon état, mais les couleurs, dessins et motifs sont laissés de côté par principe. C’est une règle qui peut paraître arbitraire, mais Max a pu vérifier le bien-fondé de ces habitudes.  A l’inverse d’un drap, agréable à porter en été mais parfois un peu léger pour l’hiver, Max est plus à l’aise en hiver avec sa couverture, alors que tout l’été il crève de chaud. Quand aux motifs et couleurs, ses rayures l’empêchent de travailler correctement. Loin d’effrayer ceux qui le croisent, elles attirent immanquablement sur leur visage un sourire surpris. Max est un fantôme qui ne fait peur à personne.

Max est un fantôme.

Ça fait des années que Max essaie de rentrer dans le moule, de faire ce qu’on lui demande, de respecter les habitudes et de ne pas faire de vagues. Rien n’a fonctionné. Parce que la seule chose qu’on lui demande, c’est celle qu’il lui est impossible de faire. Aucun fantôme n’a jamais changé de costume. A vrai dire, aucun n’en avait eu besoin non plus, alors personne ne savait comment faire. Alors Max a essayé. Il y a mis tout son cœur et toute sa volonté. Il a persévéré, encore et encore. Mais aujourd’hui ça suffit.

Ce matin Max a pris une grande décision. Il en a marre de ramer à contre courant. Il veut bien continuer à faire des efforts, mais pas dans le vide. Il a envie d’aide, de soutien, de compagnie. Il a bien compris qu’aucun fantôme ne veut de lui dans son équipe. Prendre un blaireau dans une équipe de requins, ça ne se fait pas. Mais le blaireau a d’autres qualités, et un environnement adapté peut lui permettre de s’épanouir.

Aujourd’hui Max a décidé de partir. Il n’ira peut-être pas loin, cela n’a aucune importance. Il rencontrera peut-être d’autres fantômes, ou pas. Cela n’en a pas non plus. Max sait qui il est et ce qui compte pour lui. Il ne laissera plus personne lui dire qu’il n’est pas comme les autres et le mettre à l’écart. Evidemment qu’il n’est pas comme les autres, il a une personnalité, des qualités et des défauts, et des expériences qui n’appartiennent qu’à lui.

Max est un fantôme chaleureux et qui apporte le rire dans votre vie. Il est là quand vous avez une baisse de moral, une mauvaise journée ou une peine de cœur. Il ne résoudra pas le problème à votre place. Il est juste là pour vous dire que toutes les difficultés peuvent être surmontées, pour peu qu’on sache sur quoi s’appuyer.

J’ai rencontré Max par hasard, et j’ai ri de le voir empêtré dans sa couverture. Il a mis un rayon de soleil dans ma journée. Et dans la vôtre ?

——————————————————————————————-