Aller au contenu

Aujourd’hui, je m’offre un présent

Parfois, le temps s’accélère.

Les deux derniers mois ont tellement bouleversé ma vie et ma conception du monde que j’ai l’impression qu’il s’est écoulé plus d’une année. Chaque jour m’apporte son lot de surprises et de prise de conscience. Un voyage intérieur qui a débuté à l’extérieur.

Fin avril et début mai 2024, j’ai participé comme exposante à deux salons de la voyance et du bien-être. Lorsque je me suis inscrite, je prévoyais de tester auprès du public mon jeu de cartes de tirage et mon jeu de plateau en développement personnel. Deux projets très personnels, issus de vingt ans d’expérimentation personnelle à la recherche d’une version plus apaisée de moi-même.

Après le premier salon, deux évidences se sont imposées.

Tout d’abord, contrairement à ce que j’ai longtemps pensé, il existe des tas de gens comme moi. Des êtres perchés pour qui les mondes invisibles sont aussi réels que l’écran sur lequel vous lirez ce texte. Des humains bienveillants, pour qui un sourire partagé importe plus qu’un like. Ça fait un bien fou de se sentir à sa place. De vibrer si largement que plus aucune barrière n’existe entre soi et les autres. Un espace si infini et serein que plus aucune peur ne subsiste.

Ensuite, je ne suis pas heureuse. Comme beaucoup d’entre vous, ma vie fluctue au gré des enthousiasmes et des désappointements. Mais ça n’est pas suffisant. Ni pour moi ni pour mon mari. Nous avançons vaille que vaille dans un foyer qui ne nous comble ni l’un ni l’autre. J’ai toujours eu la faculté de changer (de loisirs, de travail, de ville), lorsque quelque chose ne me convenait pas. Mais divorcer ne m’était jamais venu à l’idée. J’avais choisi de vivre en couple et, même si nous ne nous sommes pas mariés religieusement, le « jusqu’à ce que la mort nous sépare » était implicite. L’échec n’était pas envisageable.

Après le deuxième salon, tout s’est éclairci. Se séparer n’est pas un échec, mais une promesse. Le choix de continuer à vivre et à espérer que demain sera plus apaisé et plus heureux qu’aujourd’hui. Nous avons mis vingt ans de notre vie en commun. Nous avons construit de belles choses et chaque étape de ce parcours a sa place dans les adultes que nous sommes aujourd’hui. Mais nous sommes arrivés au bout de cette route. Reprendre chacun notre chemin est la meilleure option.

Et depuis, je rame pour suivre le courant. Ce que je n’avais pas perçu, c’est combien les contraintes avaient pris le pas sur mon existence. Les compromis pour avancer ensemble, les croyances limitantes qui circulent dans toute la société et tant d’autres poids qui m’empêchaient d’être qui je suis, entièrement et profondément.

Aujourd’hui, je m’offre un présent.

Celui de m’accepter pleinement comme je suis. D’abandonner l’idée de grandir et de devenir quelqu’un d’autre. Je suis parfaite comme je suis.

Aujourd’hui, je m’offre un présent.

Celui de construire un à-venir à ma mesure. Un présent de joie, de douceur, de découvertes, de voyages et de partages.

Aujourd’hui, je m’offre un présent.

Celui de supprimer de ma vie ce qui ne me correspond pas. De préférer une page blanche où écrire mes rêves plutôt qu’une page raturée et illisible.

J’ai passé trop de temps à attendre que les choses changent, à me dire que ça irait bien et que d’autres ont moins de chance que moi.

Aujourd’hui, j’ai décidé de prendre soin de moi, car personne ne le fera à ma place.

Aujourd’hui, j’ai décidé de penser d’abord à moi.

Aujourd’hui, j’ai décidé de miser sur moi, entièrement et inconditionnellement.

Alors je ne sais pas encore ce qui adviendra demain, mais j’ai hâte de le découvrir !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

En savoir plus sur Sandrine WALBEYSS

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading