Un mensonge peut en cacher un autre – chapitre 5

Un mensonge peut en cacher un autre – chapitre 5

Un mensonge peut en cacher un autre

 

Chapitre 5) Nuit blanche

Il était déjà deux heures du matin et il ne dormait toujours pas. Tristan se retourna une nouvelle fois dans son lit et pesta contre ces insomnies qui le maintenaient éveillé une bonne partie de la nuit. Ça avait commencé après la soirée au VGA avec Lila. Ils avaient passé un excellent moment et le cadre autant que la cuisine y avaient participé. Depuis, il ne cessait de repenser à la restauratrice dans les occasions les plus inattendues. Avant d’ouvrir la boutique, lorsqu’il servait une cliente qui pourrait avoir son âge, quand il voyait des couleurs gaies… Il fallait vraiment qu’il trouve une solution. Peut-être qu’y retourner lui permettrait de sortir de cet envoûtement ? Jamais il n’avait été attiré de cette manière par une femme avant même un premier rendez-vous ! Il irait ce soir, après le travail, pour dîner. Sans Lila. Pas question qu’elle en profite pour se moquer de lui une fois de plus. Il adorait son humour, mais elle était particulièrement en verve sur ses conquêtes successives et qu’elle ait vu juste à chaque fois ne l’aidait pas à supporter la situation.

Lorsque le réveil de Tristan sonna au petit matin, il dormait profondément. Il mit plusieurs minutes à émerger, mais se rappela qu’il s’était promis de retourner au VGA. Il prit une douche glacée pour se réveiller et partit faire le tour de ses fournisseurs avant d’ouvrir la boutique. Bruno n’arriverait qu’une heure plus tard, il commençait et achevait ses journées par les livraisons clients. C’était un arrangement rodé et qui leur convenait parfaitement.

La journée se déroula comme dans un rêve. Tristan n’était pas tout à fait là. Il était suffisamment présent pour donner le change et faire tourner la boutique, mais lorsque Bruno prit la suite pour les clients et qu’il se retrouva dans son atelier à préparer charcuterie et viande à découper, tout se délita. Il avait l’impression d’avoir à nouveau treize ans et de redécouvrir les sensations de son premier flirt. Il ne pensait à rien d’autre qu’à la jolie restauratrice du VGA. Il ne savait même pas si elle était libre ou si elle avait un mari et trois enfants qui l’attendaient après sa journée de travail. Il ne connaissait même pas son nom ! Il fit de son mieux pour parer au plus pressé et gérer les urgences, mais il ne fut pas très productif. Lorsqu’il succéda à Bruno dans la boutique, il fut soulagé de constater que c’était un jour creux et que les clients ne se bousculaient pas. Il ne précipita pas pour autant la fermeture du magasin, sa conscience professionnelle ne l’aurait pas permis.

Une fois rentré chez lui, il se doucha et se changea avant de prendre le chemin du VGA.

Pour lire la suite, cliquez sur l’image…