Un mensonge peut en cacher un autre – chapitre 4

Un mensonge peut en cacher un autre – chapitre 4

Un mensonge peut en cacher un autre

Une histoire de Sandrine Walbeyss

Chapitre 4) Première impression

 
 
Tristan observait la devanture du restaurant. Le VGA. Il trouvait ça bien vu pour un restaurant auvergnat, l’allusion était directe et décalée, tout ce qu’il aimait. Les couleurs de la façade étaient sobres mais gaies et il était agréablement surpris. Avec Lila, il avait appris à ses dépens que le fond comptait plus que la forme lorsqu’il s’agissait de nourriture et il se rappelait encore de quelques expériences culinaires dans des endroits improbables. Il semblait parfois que le simple fait d’écrire végétarien sur le menu autorisait à proposer du foin dans une étable. Il aurait pu écrire un livre entier sur les prétendues décoration nature, le retour superficiel aux valeurs de la terre et les nourritures saines mais immangeables. Avec le VGA, rien de tout cela. L’extérieur ressemblait à un restaurant classique, soigné et attractif. Tout compte fait il avait hâte d’entrer pour voir si l’intérieur et la cuisine étaient à la hauteur de la promesse.
 
Il se tourna vers Lila qui le regardait.
« Qu’en dis-tu ? Elle souriait.
– Tu marques un point. Celui-ci a l’air très correct. On entre ? » Il ouvrit la porte et se décala pour la laisser passer. Quatre couples se trouvaient déjà dans la salle à leur entrée. L’intérieur était sans conteste cohérent avec l’extérieur. Une ambiance stylée et chaleureuse. Tristan commençait à se détendre, ce serait une bonne soirée.
Une jolie femme s’avança vers eux. Tristan détailla sa silhouette. Elle devait avoir son âge, à peu de choses près. Elle portait un chignon lâche, dont quelques mèches s’échappaient. De fines boucles d’oreille en or pendaient à ses oreilles et mettaient en valeur son port de tête. Elle portait une robe bleue à pois qui était en harmonie avec le restaurant. Un style chic mais léger et gai. Il aimait ça. Elle n’était ni vraiment mince ni enveloppée, plutôt quelque part entre les deux, avec des rondeurs bien placées et des sandales à talon qui affinaient ses jambes. Lorsqu’il remonta vers son visage, il découvrit deux yeux noisette qui le regardaient en souriant.
« Madame, monsieur, bonsoir. Vous avez réservé ? » Sa voix était aussi mélodieuse que le reste. Tristan était subjugué.
« Oui, au nom de Lila Martin.
– Très bien. Suivez-moi. » Isabelle s’éloigna, montrant le chemin vers la table qu’elle leur avait réservée. Elle avait déjà vu la femme. C’était une cliente agréable, qui ne faisait pas d’histoire et semblait toujours satisfaite de ce qui était au menu. Pour son compagnon par contre, c’était la première fois. Elle s’en serait souvenue. Il était charmant. Un peu maigre peut-être, mais intéressant. Dommage qu’il soit en couple, elle aurait eu plaisir à le connaître un peu mieux.
 
Lila et Tristan s’installèrent à table et commencèrent à étudier le menu. Lila sentait que quelque chose clochait. Elle attendait cette soirée avec impatience pour retrouver la belle complicité qui la liait à Tristan, mais rien ne se passait comme prévu. Il avait été taciturne pendant tout le trajet et maintenant il était subjugué par la restauratrice. Lila l’observa.
« Tout va bien ? »
Tristan releva la tête et croisa le regard de son amie. Il sourit.
« Oui, très bien. Tu l’as fait exprès, n’est-ce pas ? Tu savais que cet endroit me plairait ?
– Disons que je m’en doutais. Je commence à bien te connaître après toutes ces années. »
Isabelle était retournée en cuisine pour les plats de ses premiers clients et revenait en salle. Elle les observa discrètement. C’est drôle, elle n’aurait pas imaginé que sa cliente puisse être en couple, mais ils étaient très liés, ça sautait aux yeux. Elle servit la table d’à côté et s’approcha pour prendre leur commande.
 
 
Pour lire la suite, cliquez sur l’image…
Sandrine Walbeyss Un mensonge peut en cacher un autre ch5