Un mensonge peut en cacher un autre – chapitre 3

Un mensonge peut en cacher un autre

 

Chapitre 3) Isabelle

Isabelle était arrivée de bonne heure au restaurant. Comme elle était seule pour s’occuper de la cuisine et du service, elle préparait tout ce qui pouvait l’être avant l’ouverture, afin de ne pas trop faire patienter ses clients. La salle ne comportait que vingt places, mais c’était amplement suffisant pour elle. Elle préférait la qualité à la quantité et son objectif était que les clients soient satisfaits et reviennent.

Elle n’avait inauguré le VGA, le Végétarien Gourmand Auvergnat, qu’un mois plus tôt, mais le démarrage était prometteur. Elle commençait à avoir quelques réguliers, surtout le midi avec les bureaux qui se trouvaient à proximité et les premiers retours étaient positifs. Elle avait toujours aimé la cuisine, mais aussi le contact direct avec les gens. Cette formule où elle faisait tout combinait à la fois le plaisir d’allier les deux et les contraintes correspondantes. Elle devait gérer les commandes et les approvisionnements locaux, créer les menus adaptés aux saisons, s’occuper de la cuisine et du service, nettoyer et ranger après que tout le monde soit parti. Il n’y avait que pour le ménage de la salle qu’elle avait pris quelqu’un. Elle voulait que ce soit impeccable et elle n’avait ni le temps ni l’énergie de s’en charger elle-même.

Elle proposait un menu différent chaque jour, en fonction de ce qui lui plaisait chez ses fournisseurs. Elle observa la salle avec attention. Elle avait fait appel à un architecte d’intérieur pour l’aménagement et elle ne regrettait pas son investissement. Il avait été à l’écoute de ses besoins et de ses envies, tout en suggérant une ambiance originale et agréable où l’on se sentait bien. Elle aimait particulièrement la nuance sombre du parquet et des meubles qui donnait un côté chic, rehaussé par les touches de couleurs gaies des coussins et des nappes. Les murs étaient peints en teintes pastel et la vaisselle blanche, très simple, parachevait la décoration.

Ce restaurant était un nouveau départ, une deuxième chance. Sa précédente expérience dans la restauration ne s’était pas très bien passée. Le lieu qu’elle avait investi avec son mari ne leur avait pas porté chance. Les difficultés initiales s’étaient transformées en cauchemar au fur et à mesure qu’elle découvrait l’homme qu’elle avait épousé et la femme qu’elle rêvait d’être. Ce qui les avait amusés lorsqu’ils avaient fait connaissance, les petites divergences qui pimentent une relation étaient peu à peu devenues des freins qui les empêchaient d’avancer ensemble. Au bout de dix ans, ils avaient jeté l’éponge, le divorce mettant un point final à une histoire personnelle et professionnelle compliquée.

Malgré tout, elle ne regrettait rien. Cette expérience lui avait beaucoup appris et elle savait ce qu’elle voulait. Le VGA c’était elle. Seulement elle. Pas question de se retrouver à nouveau avec des secrets et des mensonges. Elle attendait de la légèreté et de la joie, et c’était plutôt bien parti. Elle plaça une dernière bougie et alla ouvrir la porte. Ses premiers clients n’allaient pas tarder. Elle avait déjà douze réservations pour le dîner, la soirée s’annonçait bien.

Pour lire la suite, cliquez sur l’image…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.