Le jour où j’ai rêvé que Dieu est une femme – 25

LE JOUR OU J'AI REVE QUE DIEU EST UNE FEMME

Un roman de Sandrine WALBEYSS

Chapitre 25 – PROJETS D’AVENIR

Je m’appelle Stéphane, j’ai trente-trois ans et je suis contrôleur des impôts.

Ce n’était pas une vocation. Je ne pense pas que ça puisse être une vocation d’ailleurs. Examiner les comptes des entreprises pour vérifier qu’elles ont bien respecté la loi ? C’est d’un rébarbatif…

Mais bon, il faut bien se poser un jour. J’ai fait des petits boulots pendant longtemps, mais on ne peut pas être livreur de pizza jusqu’à cinquante ans… Alors j’ai passé le concours et j’ai été reçu.

Pour une fois que j’avais réussi, je n’ai pas pu faire demi-tour, même si ce n’est pas l’envie qui m’en manquait. Je travaille ici depuis 5 ans, c’est alimentaire. Je ne supporte pas très bien la hiérarchie. J’essaie de ne pas faire de vagues, mais me dire que j’ai encore trente-quatre ans à faire dans ce cadre, c’est déprimant.

Je ne vois pas comment je tiendrai autant d’années. D’un autre côté, je ne vois pas ce que je pourrais faire d’autre… D’autant que maintenant je suis chargé de famille. Trois magnifiques enfants. Ça représente un investissement, il faut penser à leurs études. Le plus grand n’a que huit ans, mais ça va être vite là, et nous n’avons pas tellement d’économies.

Ma femme est comme moi. Elle rêvait d’être chanteuse d’opéra. Elle a suivi tout le cursus et elle a une belle voix, mais la concurrence est rude. Ça n’a pas marché au départ comme elle l’aurait voulu, puis les enfants sont arrivés et c’est devenu presque impossible. Aujourd’hui elle travaille comme vendeuse dans une chaîne d’électroménager. Pour elle aussi, c’est alimentaire.

Ce qui nous fait tenir, c’est de préparer les vacances, un grand bol d’air au Pays Basque chaque année et de penser à la retraite. Là c’est sûr, on pourra faire ce qui nous plaît.

Vous pensez qu’on a le temps de penser à Dieu avec nos boulots et trois jeunes enfants ? Pour ce que ça change… On ne l’a pas beaucoup vu quand on avait besoin de lui…


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.