Le dernier Bakou – 41

Le dernier Bakou – 41

Norula se sentait un peu à l’étroit. Installé dans l’attaché-case de Chossalinn depuis la fin de son discours, il n’était pas en position de profiter du voyage. Il était cependant surpris du peu de secousses du trajet. Visiblement, madame Dhossal avait les moyens de s’offrir une bonne voiture et savait la choisir. Rien à voir avec le voyage précédent, dans le train d’atterrissage d’un avion pour Silith. Il était arrivé trop tard pour avoir le temps de s’infiltrer avec l’un des passagers ou les bagages. Il ne craignait pas le froid, mais les secousses du vol et surtout de l’atterrissage ne l’avaient pas ménagé.

Il se demandait s’il avait eu raison de la suivre. Jusqu’à présent, il n’avait pas appris grand-chose, si ce n’est qu’elle allait à Singhit. S’il avait su, il se serait épargné le voyage. La voiture s’arrêta brusquement. L’attaché-case tomba sur le sol et s’entrouvrit. Norula se laissa glisser prudemment hors de la mallette et observa la situation. Il avait senti avant de la voir la formidable énergie de l’arachnide. Lorsqu’elle avait scruté l’intérieur du véhicule, elle l’avait repéré, mais suivant la règle tacite des êtres de magie, elle n’avait rien montré. Devant la tête de Chossalinn Dhossal, Norula doutait qu’elle ait remarqué quoi que ce soit. Quand son téléphone avait sonné, elle avait paniqué. Tel un lapin pris dans les phares d’une voiture, elle n’osait plus bouger. Il avait lu le nom qui s’affichait sur l’écran. Xilistt Bhrystok. Ça ne lui disait rien. La photographie lui rappelait cependant quelque chose. Un homme qu’il avait vu sur des clichés avec cette femme. Son fiancé ou quelque chose du genre. Sans doute un autre faux ami de la planète qui pillait en douce les ressources et signait des chèques pour la sauvegarde d’Uhnythais.

Lorsque l’araignée avait vu l’image, elle avait formulé « ami ». Norula n’en croyait rien. L’homme avait peut-être réussi à abuser les arachnides, mais il ne se laisserait pas avoir. Il avait vu de quoi cette femme était capable sur le plateau de Singhit. Lorsque la voiture repartit, Norula était mieux installé et plus attentif que jamais.

——————–