Le dernier Bakou – 33

Le dernier Bakou – 33

Bob ne savait pas où il se trouvait. Il ne savait même plus qui il était. Il flottait dans un espace incertain, seul. « Pas tout à fait.

— Qui êtes-vous ?

— Je suis toi.

— Qui suis-je alors ?

— Tu es moi bien sûr. » Bob s’interrogeait. Était-il fou pour dialoguer ainsi avec lui-même ? « Tu n’es pas tout à fait toi-même.

— Parce que je suis vous ?

— En partie.

— Et l’autre partie dans ce cas ?

— Ah ! L’autre partie… Pourquoi faudrait-il une autre partie ?

— Pour faire le tout ?

— Hum. Ta vision est conditionnée par ta culture mon garçon. Tu dois oublier d’où tu viens pour appréhender qui nous sommes.

— Et qui sommes-nous ?

— Tout et rien. Uhnythais ne peut exister sans nous, et seuls nous ne pouvons rien.

— Pourquoi Uhnythais ne peut exister sans nous ? Elle a bien existé sans moi pendant plus de trois mille ans !

— Parce que d’autres se trouvaient là.

— Pourquoi ne pas continuer alors ?

— Je ne peux rien seul. Je n’ai jamais été seul. » La solitude. Un sentiment que Bob connaissait bien. Il l’avait si souvent rencontrée. Elle ne lui avait jamais pesé avant son arrivée à Ahrmonnhyah. « Pourquoi moi ? Qu’ai-je de différent ?

— Rien. Ou peut-être tout.

— Vous ne pourriez pas être plus clair pour une fois ?

— Qu’est-ce que la clarté ? Seulement l’absence temporaire d’ombre.

— Vous le faites exprès ?

— Oui.

— À quoi ça vous avance ?

— Moi ? À rien. Demande-toi plutôt où cela t’emmène.

— L’ombre et la lumière ?

— Non, cette conversation.

— C’est vous qui choisissez.

— Pas du tout.

— Qui alors ?

— Toi.

— Moi ? Vous êtes fou ?!

— Pas plus que toi. L’es-tu ?

— Je ne sais pas. » Bob ressentit la profonde vérité de ses mots. Il ne savait plus rien. Ses certitudes avaient disparu en même temps que ses pouvoirs divins. À cet instant, il se trouvait au milieu de nulle part… « Pas tout à fait.

— Encore ?

— Quoi encore ?

— Le coup du pas tout à fait, vous me l’avez déjà sorti.

— Et je continuerai tant qu’il sera adapté. Si tu veux que je change de réponse, change de question.

— Mais je n’en ai pas posé !

— Pas directement, en effet. Veux-tu en poser une ? » Bob réfléchit. « Non.

— En es-tu certain ? L’occasion ne se représentera pas.

— Si c’était le cas, vous me donneriez des réponses ?

— Non. » Bob sentit soudain le poids de la couverture sur son corps. Il entendait des voix atténuées. Il se remémora la conversation. Il n’avait aucune idée de ce qui s’était réellement passé, et pas la moindre inquiétude à ce sujet.

——————–