Le dernier Bakou – 22

Le dernier Bakou – 22

Il savourait à l’avance la plus belle réussite de sa longue vie. D’ici quelques jours, il aurait enfin atteint son but : éradiquer la magie d’Uhnythais. Il soupira d’aise. Parier sur le long terme était dans sa nature, et pourtant, cette victoire le ravissait. Aucune des planètes auxquelles il s’était attaqué auparavant n’avait résisté aussi longtemps.

Il ne cessait de penser à l’arrêt du cœur d’Uhnythais. En vrai chasseur, il anticipait le plaisir de sentir les derniers soubresauts de sa victime. Et quelle victime ! Il regrettait presque que son triomphe l’empêche de recevoir la reconnaissance de ses pairs. L’ironie était totale, l’anéantissement de ses ennemis les empêcherait d’assister à sa consécration.

En attendant, il se délectait de chaque victoire, si petite soit-elle. L’abattage du premier Balibab de Singhit n’allait plus tarder. Son peuple lui résistait depuis des millénaires et il avait suffit d’une journée pour les mettre à terre. Les terrifier au point de quitter leur itinérance et de se terrer au milieu des arbres ordinaires. Les Balibabs avaient alors cessé de chanter, et démarré le compte à rebours fatal pour le cœur. Un rire vengeur l’envahit. Cela lui avait pris des siècles, mais il y était. Immortel et maître du monde. Une dernière formalité restait à accomplir. Une nouvelle Bakoue se réveillait, une Bakoue uhnytienne. Il avait senti leur vibration particulière. Sans personne pour la former, elle n’aurait que peu de pouvoirs, mais il ne pouvait pas se permettre de laisser le hasard décider pour lui. Il avait pourtant cru que l’assassinat de Taolinh mettrait un terme à cette histoire. Faryss Wishtoh était sous contrôle et n’avait pas de descendance. Le fils de Taolinh n’était pas une menace puisque la charge se transmettait par les filles. Restait la troisième branche. Celle de Rawilh Bhrystok. Il s’étonnait que la transformation n’ait pas eu lieu plus tôt, mais les cinquante ans étaient révolus. Il ne courrait pas le risque de tout perdre à quelques jours du but. Elle devait être éliminée.

——————–