Le dernier Bakou – 15

Le dernier Bakou – 15

Un peu à l’écart, Rashta observait Bob au pied du Balibab.

Il venait de délaisser le Mirtapi. Il manquait de patience pour affiner la stratégie nécessaire dans une partie en équipe. La diplomatie de rigueur correspondait peu à son caractère. Rashta se savait plutôt versatile, prompt à la colère comme à une sereine indifférence. Il détestait perdre du temps en atermoiements et ne craignait pas un bon affrontement si cela lui permettait d’avancer plus vite.

Bob l’intriguait. Lui qui se targuait d’une opinion vite arrêtée sur tout avait du mal à le cataloguer. Pour lui qui avait toujours vécu sur l’anneau Sourcylien et qui connaissait tout le monde, avoir de nouvelles têtes était un challenge en soi. Mais il y avait plus.

Il se rappela le retour de Tarnyth, quelques jours après son exercice sur l’observation. Elle leur avait demandé de définir leurs camarades par un seul adjectif, puis de l’expliquer. Rashta avait dû dépeindre son frère Dalin’, un test à sa portée. Il était satisfait de sa réponse, un « malicieux » assorti de quelques explications sur les tours que son cadet lui avait joué avait fait l’affaire. L’intéressant s’était situé un peu plus tard, lorsque Bob avait dû le décrire à son tour. Celui-ci avait hésité un court instant pendant lequel Rashta avait passé en revue tout ce qu’il estimait pouvoir être dit à son encontre. Mais l’adjectif choisi par Bob l’avait pris de court. « Utile ». Si un éclat de rire général avait accueilli cette déclaration inattendue, Rashta se rappelait surtout l’explication qui avait suivi. Bob l’avait présenté comme quelqu’un qui se moquait facilement des autres, avec une faconde qui pouvait laisser pantois quelqu’un de moins extraverti. Il avait cependant ajouté que la cible de Rashta devrait lui être reconnaissante de son intérêt, car, tel un caricaturiste qui met en avant les défauts de sa victime, Rashta mettait le doigt sur une anomalie. Une faille qui se trouvait là, comme un obstacle imprévu sur une route agréable. Une information utile pour qui souhaiterait avancer dans la connaissance de soi-même.

Rashta avait été touché par cette analyse. Il se savait volontiers moqueur et parfois méchant si cela lui permettait de faire un bon mot, souvent trop centré sur lui-même pour remarquer son entourage autrement que par l’attention qu’il lui portait. Se dire que sa faculté à trouver le mot juste pouvait avoir de la valeur pour les autres lui apportait un éclairage différent.

Il reconnaissait l’intérêt de l’exercice proposé par Tarnyth. S’ouvrir aux autres, écouter ce qu’ils ont à dire. Il avait compris la leçon. Quand à dire que cela révolutionnerait sa manière d’être, il en était beaucoup moins sur, mais Rashta était curieux de savoir ce que Bob était venu chercher auprès de Cristobath.

——————–